Welcome! Our website is also available in English, would you like to visit the English version?   Yes
Philippe · 27 Mar 2018, 14:10

Bonjour! J’aimerais me fabriquer un mur intérieur en planche de cèdre rouge selon la technique shou sugi ban (bois brûlé). Selon ce que j’ai pu lire une fois le bois brûlé il doit être lavé et brossé avant d’être traité. (Huilé, vernis). En brossant le bois je perd la texture style crocodile que j’aimerais bien conserver. Alors ma question est la suivante: quel produit ou technique me recommandez vous d’appliquer pour conserver cet effet carbonisé sans que le bois s’effrite par la suite? Durcisseur? Scellant? Merci

René Carrier · Support technique · 27 Mar 2018, 14:22

Si le bois s,effrite une fois brûlé vous devriez essayer de le brûler à nouveau. j'ai déjà discuté avec une personne qui m'avait dit qu'elle avait dû le brûler à deux reprise pour le stabiliser.
Normalement il ne dois pas s'effriter.

Pour la protection l'huile de finition Secondo de Prato-Verde est parfaitement indiquée pour ce type de finition.

Bonne chance et informez nous de vos résultats.

Philippe · 27 Mar 2018, 15:22

Merci pour votre réponse. Malheureusement meme après 3 tentatives de brûlage lors du brossage le bois redeviens lisse et la couleur pâle du bois ressort. Il doit y avoir un durcisseur ou un scelLant quy doit été mis.. ça semble être un secret bien gardé. Je vais continuer ma recherche et faire d’autres tests. Si vous avez d’autres suggestions je suis prêt à les mettee à l’essai. Merci

Sébastien St-Laurent · 29 Mar 2018, 10:34

Selon mon expérience sur la technique shou sugi ban, j'ai remarqué que la texture peau de crocodile était plus facile à faire tenir sur un bois dur que sur un bois mou. Mais plus long à brûler sur bois dur.

Je ne sais pas sur le cèdre rouge, mais sur le cèdre blanc je n’y suis pas arrivé avec des planches de 15mm d’épaisseur. J’ai brûlé une deuxième fois et ça semblait plus solide déjà, c’est aussi plus facile et rapide de brûler la 2e fois parce que le bois est très très sec suite au premier brulage.

Comme le bois mou est plus friable et tendre, c’est logique que le carbone ne tienne pas très bien.

Si après brossage vous retrouvez le bois très lisse et que le grain pâle revient très fortement, les poils de votre brosse sont peut-être trop rigides ou votre huile de bras trop efficace.

Une brosse métal étant trop rigide, pour mes tests ce l’était. Brosse nylon suffit et pas trop d'appui, l'objectif étant d'enlever ce qui se détache facilement. Si des parties sont plus claires, ce n'est pas très grave. Même s’il y a des parties couleur bronze, ça deviendra noir, plus pâle que bronze c’est plus compliqué.Vous allez comprendre avec ce qui suit.

Ensuite, huile et solvant. J’ai fait des tests avec lin et abrasin. J’ai obtenu un fini plus près de mes intentions avec huile de lin.

Il faut en mettre pas mal.

Le carbone se dissout dans l'huile et devient pigment. Tout le bois devient noir. Un noir feutré très chic. La couleur bronze devient noire.
J’ai mis une deuxième couche d'huile pour bien fixer et bien gorger d’huile le bois.

Si vous voulez conserver la peau-croco, il ne faut pas brosser.
Huiler.
Mais il faudra ne pas trop toucher, le carbone se détache.

Mes expériences me montrent que le carbone peut encore se détacher sur bois exposé aux agressions et intempéries. Même après deux couches d’huile.
En intérieur, ça n'a pas bougé. J'ai fait le choix de ne pas exiger la peau-croco, je cherchais une continuité intérieur/extérieur et le fini extérieur devait être de meilleure résistance.

J’ai vu des travaux dont la peau croco était présente sur bois mou, ils ont mis du vernis pour fixer. C’était des travaux non exposés à l’extérieur, ils n’ont pas brossé. Par contre, je ne connais pas la tenue dans le temps, ce sont des travaux récents. Aussi ils ont fait avec des épaisseurs de plus de 25mm, 38mm si je me souviens bien, ils ont de la masse pour avoir la peau-croco. Ce n’est pas la même chose pour les revêtements de 15mm.

Il ne faut pas oublier que le bois est un matériau vivant, même sous une couche de charbon minéralisé, ça bouge.

Sébastien St-Laurent · 29 Mar 2018, 10:51

Et je n'ai pas lavé le bois à grande eau. Les premiers tests montraient moins de stabilité, le charbon ne tenait pas. Normal, le bois étant gorgé d'eau ne pouvait prendre assez d'huile.
Souffler le carbone suffit.

          

Politique de vente · Confidentialité · In English