Welcome! Our website is also available in English, would you like to visit the English version?   Yes

Finir ou restaurer un plancher intérieur en bois avec de l'huile de finition

Publié le 3 août 2021

Dans les maisons et condos modernes ainsi que dans les maisons ancestrales, il est difficile de trouver un matériel qui puisse rivaliser avec la richesse et la chaleur que procure un plancher en bois.

Que votre plancher soit en bois franc, en bois d’ingénierie ou qu’il s’agisse de parqueterie, il doit être protégé soit par de l'huile ou du vernis. Le type de finition choisi aura des impacts à long terme, notamment sur la brillance (mat, satiné), la chaleur et la mise en valeur de la profondeur du grain du bois. Mais par-dessus tout, un facteur important à considérer lorsque vient le temps de choisir la finition d’un plancher en bois est le type d’entretien et de restauration du fini.

Dans ce premier article d’une série en préparation sur la finition des planchers en bois, Ardec vous propose ce guide sympathique qui, nous l'espérons, vous accompagnera à travers les différentes étapes de la finition d'un plancher neuf ou de la restauration d’un plancher déjà huilé ou vernis, afin d’y ajouter une protection à base d’huile.

Nous commencerons par explorer les différents types de plancher en bois, pour ensuite comparer les huiles aux vernis. Par la suite, nous parlerons des choix de couleurs et de l’importance de tirer avantage des échantillons afin de réaliser des tests avant d'entreprendre un projet de finition.

Une fois la théorie terminée, il sera temps de passer à l'action! Nous aborderons ainsi la préparation du plancher, pour ensuite comparer les différentes options de finition à l’huile et leur méthode d’application. Enfin, nous terminerons avec une dernière étape, souvent (et malheureusement) négligée, celle de l’entretien de vos planchers huilés, qui permettra d’allonger de façon considérable la durée de vie du fini à l’huile.

Une fois que vous aurez complété la lecture de cet article, vous devriez être en mesure de bien comprendre comment réaliser la restauration et la finition de vos planchers avec succès, tout en sachant comment en prendre bien soin et ainsi en prolonger la durée de vie!

Les différents types de planchers en bois

Tel qu’évoqué en introduction, on s’entend généralement qu’il existe 3 différents types de planchers en bois dans les maisons que l’on retrouve aujourd’hui.

Bois franc

Plancher de bois franc

Dans les maisons modernes, de construction récente, on retrouvera habituellement des lattes de plancher faits de bois indigène, tel que du merisier, érable, noyer ainsi qu’un peu de chêne, de hêtre et de frêne.

On peut également y trouver des essences exotiques comme le bambou, l'ipé, le jatoba (aussi connu sous le nom de cerisier brésilien), ainsi que le teck, quoique cette dernière essence est de plus en plus rare, puisque son exportation est restreinte ou illégale dans un nombre croissant de pays.

Dans les maisons de campagne, les chalets ou les maisons ancestrales, on y trouvera plutôt habituellement des planches issues de bois résineux, comme le pin blanc, le pin rouge, le mélèze et l’épinette.

Plancher d’ingénierie

Plancher d'ingénierie

Également connu sous le nom de plancher laminé ou de contrecollé, le plancher d’ingénierie est extrêmement populaire dans les condos et maisons modernes. Il s’agit de lattes composées de plusieurs couches de bois mince collées ou alors de fibres de haute densité, sur lesquelles on ajoute une mince couche de bois franc en surface.

Les planchers d'ingénierie sont des planchers faciles à installer, très solides et stables et qui résistent bien à l’humidité, ce qui explique leur grande popularité dans les nouvelles constructions.

Par contre, puisque la couche de vrai bois franc en surface est mince, un plancher d’ingénierie ne peut subir qu’un nombre limité de sablages. Par conséquent, on les préférera huilés plutôt que vernis, car un plancher huilé bien entretenu ne nécessitera que très peu ou pas de sablage au fil des ans, comparativement au vernis.

Parqueterie (marqueterie)

Marquetterie / Parquetterie

Le parquet est un plancher composé d’un assemblage de lattes de bois. Il se distingue des planchers précédents en ce sens qu’il est habituellement constitué de panneaux, de petites planches ou d’éléments de marqueterie (placage de bois découpé suivant un motif, où le grain du bois va habituellement dans plusieurs sens). Les parquets peuvent être entièrement faits de bois, mais les parquets modernes sont également disponibles en bois d’ingénierie. Dans le dernier cas, on préférera également l’huile pour éviter d’avoir à sabler et raccourcir la durée de vie du plancher.

Les différents types de plancher et la finition à l’huile et au vernis.

Le type de plancher en bois n’a pas d’impact sur le type de produit à utiliser, ni sur son application. Par contre, certaines essences de bois très denses, comme l’érable et l'ipé, par exemple, auront besoin d’une préparation particulière avant l’application d’une huile de finition afin de permettre une absorption optimale de l’huile dans la fibre du bois. Ces exceptions pour les bois particulièrement denses sont habituellement spécifiées par les fabricants d’huiles de finition. Quant aux vernis, puisqu'ils forment une couche à la surface du bois, l'essence de bois n'a pas d'importance.

Huile ou vernis?

Nous l’avons évoqué au début de cet article : Choisir de finir le bois de votre plancher avec de l’huile ou du vernis a des impacts importants, non seulement sur le style, mais également en ce qui concerne l’application, la durabilité et par-dessus tout, l’entretien et la réparation de vos planchers par la suite. Examinons de plus près ces différents éléments.

Une question de goût

Plancher verni

Alors que le vernis est une couche protectrice qui sèche à la surface du bois, l’huile pénètre dans la fibre et s’y cristallise. Par conséquent, le vernis aura un effet plus brillant, éclatant de propreté absolue, qui est fort apprécié par les amateurs de vernis. Il conservera aussi la couleur naturelle du bois, tandis que l’huile foncera légèrement celui-ci. En contrepartie, l’huile procurera une finition qui semblera plus naturelle, chaleureuse, et qui met plus en valeur la profondeur du grain du bois, car il n’y aura pas de pellicule en surface. De la même façon, des égratignures ou marques sur un vernis seront beaucoup plus visibles, puisque ce dernier se retrouve à la surface du bois.

En résumé, ces deux types de finis procurent des effets différents, et il n’y a pas une solution nécessairement meilleure que l’autre. Cependant, en ce qui concerne l’application, la résistance ainsi que l’entretien et la réparation, nous sommes d’avis que l’huile possède une certaine longueur d’avance. Voici pourquoi.

Application

Application de vernis à l'aide d'un rouleau

Contrairement à la croyance populaire, l’application d’un vernis n’est pas une affaire très complexe. Par contre, ce travail est habituellement confié à des professionnels, car malgré une marche à suivre relativement simple, les erreurs, particulièrement lors du sablage, ne pardonnent pas. De plus, les vernis ont tendance à sécher plus rapidement que les huiles, ce qui laisse moins de temps pour corriger des erreurs potentielles.

L'huile est beaucoup plus souvent appliquée directement par les consommateurs, à la différence du vernis. Même si des erreurs sont possibles, elles peuvent habituellement être corrigées (à condition de ne pas attendre trop longtemps!). Par ailleurs, la majorité des problèmes sont habituellement causés par des gens pressés qui ne prennent pas au sérieux la préparation du bois ou qui ne prennent pas la peine de lire attentivement les instructions du manufacturier avant de débuter leur projet.

Bref, huile ou vernis peuvent être appliqués directement par les consommateurs, mais l’huile pardonne habituellement mieux les erreurs de parcours. L’important pour réussir un projet de finition de planchers est de s’assurer que le bois a été bien préparé avec un ponçage au grain approprié avant l’application, et de suivre religieusement les instructions quant à l’application et au séchage.

Chaussures à l’intérieur et animaux domestiques : Parlons de résistance

Les chaussures portées à l'intérieur peuvent abimer le fini de vos planchers

Les planchers vernis et huilés confèrent tous les deux une excellente protection aux planchers de bois. S’ils sont bien entretenus, des planchers vernis ou huilés auront une bonne durée de vie. Par contre, dans certaines conditions, il peut être préférable d’opter pour un plancher huilé.

Par exemple, les gens qui portent leurs chaussures à l’intérieur auraient avantage à favoriser l’huile. Puisque le vernis forme une couche à la surface du bois, la friction supplémentaire que causent les semelles ainsi que les abrasifs comme le sable, cailloux ou autres débris contribueront à égratigner le revêtement et ces marques seront habituellement assez visibles, puisqu’elles contrastent avec les zones intactes, beaucoup plus brillantes et éclatantes. Idem pour les propriétaires d’animaux domestiques, dont les griffes laisseront des marques visibles, qui ne peuvent être aisément corrigées. Sans compter que si, par malheur, un toutou particulièrement tenace venait à percer la couche de vernis, alors c’est terminé : La seule réparation possible sera de sabler entièrement le plancher et d’appliquer à nouveau du vernis. Une réparation localisée présentera toujours une différence au niveau de la couleur et de la brillance.

Les griffes d'animaux domestiques peuvent endommager vos planchers

Dans le cas de l’huile, puisqu’elle a pénétré le bois et y s’est cristallisée, le bois s’en retrouve beaucoup plus résistant et difficile à marquer. Cela dit, si des marques de griffes ou autres égratignures venaient à apparaître, la réparation de la surface est très facile et rapide : un petit ponçage localisé sur la zone endommagée, suivi de l’application d’une couche d’huile. Dans le cas des huiles imprégnantes colorées, les pigments ont pénétré profondément dans le bois, et un léger sablage local n’affectera pas la couleur.

Restaurer un plancher vernis vs. huilé : L’argument massue

Le critère le plus important en faveur de l’huile se calcule dans le long terme : Il s’agit du temps passé à entretenir et à restaurer un plancher huilé comparativement à un plancher qui a été vernis. Ultimement, il est inévitable qu’un plancher vernis devra être complètement resablé et on devra recommencer le fini à partir du bois nu. Certes, un entretien méticuleux pourra permettre de le conserver 10 ou 15 ans, à condition de ne jamais le négliger au point où certains endroits n’ont plus aucun film protecteur. Cela dit, il y a une limite à l’entretien ou au nombre de couches additionnelles que l’on peut appliquer sur un plancher vernis, car après un certain nombre de couches, il devient trop épais et perd beaucoup de sa beauté.

Il est relativement facile de réparer un plancher huilé

L’huile étant un produit imprégnant, il n’y a pas de film en surface qui puisse être brisé. Par conséquent, l’entretien, la réparation et la restauration en sont grandement facilités. Des planchers huilés bien entretenus ne seront pas à refaire à neuf dans 10 ou 15 ans. Il ne suffit qu’à réappliquer une mince couche d’huile à tous les 3 ans dans les endroits les plus sollicités (entrées, corridors, cuisines, escaliers), et à tous les 5 à 7 ans dans les chambres et autres endroits moins fréquentés.

En résumé, le temps passé à entretenir et à restaurer son plancher au fil des années est un facteur considérable en faveur de l’huile de finition, et c’est ce qui explique en très grande partie sa popularité sans cesse croissante en Amérique du Nord et en Europe.

J’ai décidé d’opter pour l’huile pour mes planchers en bois. Par où commencer ?

D’abord, si vous préférez un plancher verni, n’ayez crainte! Nous aurons bientôt un article à ce sujet, et en attendant qu’il soit prêt, vous pouvez trouver d’autres excellentes ressources en ligne.

Si vous avez convenu que l’huile était la meilleure option pour vos planchers, les prochaines étapes sont d’abord de choisir l’huile de finition qui vous convient le mieux. Par la suite, il s’agira de déterminer la couleur idéale pour votre plancher pour ensuite procéder à la préparation des planchers, selon leur condition, pour ensuite passer à l’application. Enfin, il ne faudra pas négliger l’entretien afin d’allonger autant que possible la durée de vie de votre fini à l’huile.

Quel est le meilleur produit pour finir mon plancher à l’huile?

Les huiles de finition pour plancher varient beaucoup d’un fabricant à l’autre. La méthode d’application, le nombre de couches, le temps de séchage, le type de fini, et la quantité de COV variera donc selon le produit choisi. Nous prendrons ici le temps d’explorer brièvement quelques produits qui sont populaires au Québec et dans l’ensemble du Canada, afin de vous aider à déterminer lequel correspond idéalement à vos besoins.

Les huiles Uno et Secondo, de Prato-Verde

Prato-verde est une entreprise québécoise qui offre un concept d’huile végétales naturelles (carthame, abrasin, lin) mélangées à des solvants, dont le principal est l’isoparaffine, un produit que l’on retrouve dans la conception de cosmétiques. Il s’agit d’un produit imprégnant, qui sera absorbé à près de 90% par la fibre du bois.

L'huile Uno, de Prato-Verde

L’huile Uno est une huile colorante qui est utilisée en tant que couche initiale afin de teinter le bois. Par la suite, on utilisera Secondo (2 couches) ou Secondo Mono (1 couche) pour protéger le bois coloré, ou on pourra également l’utiliser seule si on désire conserver la couleur naturelle du bois. Les huiles Prato-Verde sont des huiles très faciles à utiliser puisqu’elles ne nécessitent aucun outil autre qu’un tampon applicateur et des chiffons pour essuyer l’excédent, suivant l’application initiale. C’est cette simplicité qui la rend très populaire. Après avoir préparé le bois, on appliquera une couche du produit, et après 15 minutes on essuiera complètement ce qui reste en surface avec des chiffons en coton. Après 24 heures, on pourra procéder à l’application de la couche suivante.

L'huile Polyx d'Osmo

L'huile Polyx d'Osmo

Osmo est une entreprise allemande de renommée internationale qui offre un concept fort différent des huiles Prato-Verde. Bien qu’elles soient également composées d’huiles d’origine naturelle, elles contiennent un solvant différent, l’essence de naphte, qui s’évapore beaucoup plus rapidement que l’isoparaffine, soit en 8 à 10 heures, plutôt que 24 heures pour les huiles Uno et Secondo. Par ailleurs, les huiles Osmo contiennent également une certaine quantité de cire, dont de la cire de carnauba, qui contribue à boucher rapidement les pores du bois, alors que le mince film d’huile aura tendance à demeurer plus en surface, à la manière d’un vernis. Par contre, l’huile Osmo, grâce à un concept de fabrication breveté, devient extrêmement dure en surface, rivalisant avec la durabilité du polyuréthane, d’où le nom de leur huile la plus populaire, l’huile Poly-X, qui se veut un pied-de-nez aux vernis à base de polyuréthane. Les huiles Osmo ont la particularité d’être offertes en deux types de lustre, soit mat ou satin, ce qui n’est pas une option chez les autres manufacturiers.

Osmo offre un plus grand choix quant à la méthode d’application de leurs huiles : il est possible de les appliquer à la brosse (un pinceau à longs poils très larges), au rouleau de 4mm d’épaisseur de leur propre conception, à l’aide d’un chiffon en microfibre ou bien d’un tampon applicateur. L’huile va être appliquée et lissée pour s’assurer qu’elle est appliquée également sur toute la surface à recouvrir, et on la laisse ensuite sécher pour 8 à 10 heures avant d’appliquer une deuxième couche finale. Il est donc possible de finir entièrement un plancher en une journée si le travail est bien planifié, et dès le lendemain il est possible de circuler sur ce dernier. L’application est un peu moins aisée qu’avec les produits Prato-Verde, mais le travail peut s’effectuer beaucoup plus rapidement.

Oil Plus 2C de Rubio Monocoat

Oil Plus 2C de Rubio Monocoat

Un joueur relativement récent sur le marché canadien, Rubio Monocoat est une entreprise belge spécialisée dans les huiles de finition qui a pris d’assaut le monde entier avec un produit à base d’huile de lin conçu grâce à une technologie de fabrication révolutionnaire. Le résultat est un produit monocouche qui ne contient aucun COV. Son produit phare, le Oil Plus 2C, contient un mélange d’huiles ainsi qu’un durcisseur à base d’isocyanate. Ce durcisseur permet un séchage beaucoup plus rapide tout en permettant à l’huile de durcir de façon exceptionnelle.

Rubio Monocoat Oil Plus 2C est le produit idéal pour ceux qui recherchent un produit écologique et économique, sans faire de compromis sur la qualité. Grâce à sa technologie de fabrication brevetée, l’huile Rubio Monocoat Oil Plus 2C adhère en quelques minutes à l’extrême surface du bois grâce à un concept de liaison moléculaire, c’est à dire que l’huile ne forme pas de film en surface et ne sature pas le bois. Cette technologie lui confère un pouvoir couvrant impossible à battre par la compétition, de 30 à 50 mètres carrés par litre (320 à 540 pieds carrés par litre). L’huile Rubio Monocoat peut être appliquée manuellement à l’aide d’un tampon ou d’une brosse, et peut également être appliquée grâce à une polisseuse.

Les huiles traditionnelles de lin et d’abrasin

L'huile d'abrasin demeure un produit populaire chez les puristes

Elles ne sont pas développées par des technologies révolutionnaires, elles n’ont aucune prétention, mais elles ont passé l’épreuve du temps. Pour cette raison, les huiles de lin et d’abrasin demeurent toujours des produits bien appréciés de certains enthousiastes et puristes, particulièrement pour la finition des planchers de chalets, de maisons rustiques ou ancestrales.

Elles exigent un peu plus de travail et l’utilisation d’un solvant acheté séparément, comme du solvant d’agrumes ou du diluant sans odeur. Ce sont des produits moins dispendieux, mais moins performants, dans le sens où ils offrent une protection moindre pour un nombre de couches données. Malgré tout, ces produits se vendent très bien et plusieurs clients ne jurent que par ces huiles, et leur procédé d’application à la main, issu d’une longue tradition. Les huiles d’abrasin et de lin sont toutes deux claires à l’application; par contre, au fil du temps, l’huile de lin développera en vieillissant une teinte légèrement orangée qui offre un look rustique, fort apprécié par ses utilisateurs. Ces deux huiles s’appliquent à l’aide de chiffons de coton, d’un tampon ou d’un applicateur à teinture, et il faut enlever complètement tout l’excédent d’huile 15 à 20 minutes après l’application.

Choisir sa couleur : l’importance de se prévaloir d’échantillons et de faire des tests!

Tous les goûts sont dans la nature, et c’est pour cette raison que la plupart des manufacturiers s’efforcent d’offrir une grande variété de couleurs pour satisfaire à tous les besoins.

Il existe un grand éventail de choix de couleurs dans les huiles de finition pour bois

Cela dit, les chiffres ne trompent pas : Si l’on se fie aux statistiques de ventes, ce sont habituellement les couleurs d’huiles dans les tons plus pâles qui se vendent le mieux, par exemple cerisier ou vieux pin. La raison est que ces couleurs plus pâles permettent une plus grande liberté au niveau de l’agencement des éléments décoratifs et de l’ameublement d’une pièce, tandis que les couleurs plus foncées restreignent légèrement ces choix. C’est pour cette raison que nous suggérons à ceux qui n’ont jamais fini un plancher à l’huile auparavant de favoriser des teintes plus pâles, ou si elles préfèrent des teintes plus foncées, on recommandera fortement de procéder à des tests de couleurs au préalable (on en parle en détail un peu plus bas!). On soulignera au passage qu’il est toujours possible de colorer un plancher déjà huilé au teint pâle avec une couleur plus foncée (en effectuant un léger sablage au préalable), alors que le contraire est impossible, et nécessitera un sablage au complet. À méditer!

Certaines couleurs foncées se vendent également très bien, particulièrement les couleurs terreuses, telles que cappuccino ou charbon. Elles sont plus populaires dans les maisons ou condos neufs, puisqu’on peut en profiter pour agencer la couleur des murs, céramiques, moulures et autres boiseries au même moment. Dans les maisons existantes, c’est toujours possible, mais il faudra alors prendre en considération l’agencement de ces éléments avant de procéder. Ultimement, il s’agit d’une question de goût. L’auteur de ces lignes apprécie particulièrement les couleurs foncées, mais il arrive parfois que des clients utilisent une teinte foncée sans avoir effectué de tests au préalable, et sont déçus par l’aspect trop sombre de certaines couleurs. Vous voilà avertis!

Les tests de couleur : Un outil important pour éviter des dépenses et pertes de temps

La plupart des manufacturiers d'huile offrent des échantillons ou petits formats pour permettre de faire des tests avant d'entreprendre un projet

Avant de sélectionner la couleur d’huile qui recouvrera vos planchers, il importe de comprendre que ce que vous voyez à l’écran sur le site du fabricant ou du détaillant ne correspondra pas nécessairement au résultat final. D’abord, les écrans d’ordinateurs varient tous dans leur rendu des couleurs. Comparez la couleur de votre choix sur votre ordinateur de bureau et sur votre écran de tablette ou de cellulaire, et vous remarquerez fort probablement une différence significative. Par ailleurs, le mode "lecture" ou "nuit" sur votre ordinateur ou appareil intelligent réduit la lumière bleue, ce qui fait que les couleurs affichées sont plus rougeâtres qu'à l'habitude. De plus, les couleurs que vous pouvez observer sur le web sont appliquées sur une essence de bois particulière, qui ne correspond peut-être pas au bois de vos planchers, donc les résultats peuvent varier grandement.

Rubio Monocoat offre des petits formats de ses huiles colorées

La bonne nouvelle est que plusieurs fabricants ou détaillants offrent des échantillons de leurs produits, ce qui permetten de réaliser des tests de couleur sur son propre bois sans dépenser une fortune. Il est facile d’ignorer cette étape, particulièrement lorsqu'on est emballés par un projet et qu'on veut le compléter dès que possible. En tant que détaillant, nous pouvons vous confier ceci: Tous nos clients qui prennent le temps d’effectuer des tests de couleurs ne le regrettent pas, tandis que parmi ceux qui sautent cette étape, 15% à 20% vont nous contacter à nouveau en disant regretter leur décision car la couleur choisie ne correspond pas à leurs attentes : trop foncé, trop orangé, etc. Certaines erreurs de couleurs se corrigent, mais souvent, si c’est trop foncé, il faudra tout sabler à nouveau et recommencer. Un test qui prend 5 minutes à effectuer permet d’éviter tous ces soucis potentiels….tenez-vous le pour dit!

Préparation d’un plancher avant d’appliquer une huile de finition

Qu’un plancher soit neuf, vernis ou huilé préalablement avec une autre couleur que l’on désire changer, la même étape s’applique dans tous les cas. Et la qualité de la préparation de la surface aura un impact déterminant sur le look final de votre plancher, donc il est très important d’accorder beaucoup d’attention à cette étape de la finition afin de s’assurer qu’elle soit exécutée selon les règles de l’art.

Il s’agit habituellement de procéder à un sablage sur l’ensemble du plancher. On utilisera divers types d’abrasifs selon la nature du travail à effectuer, 40, 80, 120 grains… mais l’important est de ne pas excéder 120 grains, car c’est ce niveau d’abrasion qui ouvre la fibre du bois de façon optimale pour permettre l’imprégnation de l’huile dans les fibres du bois. Un sablage avec un grain plus fin aura comme conséquence de glacer partiellement la surface, ce qui empêchera une pénétration du produit dans la fibre et causera une coloration et une protection inégales. Le temps de sablage du plancher dépendra du type de bois de votre plancher; ainsi, le sablage sur des bois mous ou résineux se fera relativement rapidement comparativement à un plancher en érable ou en merisier, qui est beaucoup plus dur et résistant. Il existe également quelques cas d’exceptions au niveau du sablage, en ce qui concerne les bois extrêmement denses et durs, comme l’érable et des bois exotiques, alors il est toujours recommandé de bien suivre les instructions du manufacturier, ou bien de contacter votre détaillant, si vous êtes dans le doute.

Sablage mécanique

Le sablage des planchers se fait presque toujours à l’aide d’un équipement mécanique professionnel, qui peut être loué dans un centre de location d’outils et d’équipements à partir d’une cinquantaine de dollars par jour. Le sablage se fait habituellement à l’aide d’une sableuse à plaque vibrante, à tambour ou à courroie. Assurez-vous de bien comprendre comment utiliser l’équipement avant de quitter le centre de location, et prenez le temps de consulter quelques vidéos sur le sujet afin d’éviter d’endommager votre plancher ou d’y laisser des marques de sablage qui gâcheront votre fini. Bref, posez vos questions avant de procéder à la location, afin de trouver le meilleur équipement (et le papier abrasif approprié) pour votre projet

Je ne suis pas à l’aise de sabler mon plancher...

De nombreux consommateurs préfèrent faire sabler leur plancher par des professionnels, question d’avoir l’esprit tranquille et de s’assurer que le travail permettra une finition impeccable. Les erreurs de sablage demeurent fréquentes pour les néophytes, alors il peut être sage de confier cette tâche à des experts, et de se concentrer soi-même sur la finition par la suite, qui est beaucoup moins complexe. Selon notre évaluation qui n’est absolument pas scientifique, mais appuyée par nos nombreuses années d’expérience dans la finition, il semble qu’environ le tiers de nos clients préfèrent confier ce travail à des professionnels, tandis que les autres préfèrent exécuter les travaux eux-mêmes. Dans les deux cas, l’essentiel est de s’assurer d’un sablage égal et de qualité, et que le plancher soit entièrement dépoussiéré avant de passer à l’étape de l’application.

L’application

Application d'huile à l'aide d'un chiffon

Nous l’avons vu au préalable lorsque nous avons abordé les différents produits conçus pour la finition des planchers, que chaque produit a sa propre méthode d’application. L’élément crucial avant d’aller de l’avant est de prendre le temps de lire attentivement (et même à quelques reprises) les instructions du manufacturier, et de lire la fiche technique du produit, souvent disponible en ligne sur le site du détaillant ou du fabricant. Le nombre de déceptions qui pourraient être évitées si tous les clients se donnaient la peine de prendre le temps de lire complètement la marche à suivre est considérable, selon notre expérience. Mais puisque vous êtes en train de lire cet article, vous êtes certainement sur la bonne voie! Bravo! Donc allez-y, lisez un peu, et si certaines instructions ne sont pas claires à vos yeux, contactez votre détaillant, ou contactez-nous! Il n'y a pas de questions idiotes. Mieux vaut prendre le temps de s’assurer d’avoir bien compris plutôt que de risquer de commettre une erreur et d’avoir à sabler vos planchers à nouveau.

Il est normal lors de l’application que vous perceviez une odeur d’huile végétale. La sensibilité olfactive varie pour chacun, mais n’ayez crainte. Une fois l’huile complètement séchée, après quelques jours, l’odeur se sera complètement dissipée.

L’entretien de vos planchers huilés : La clé d’un fini de longue durée!

L'entretien régulier de vos planchers huilés prolongera leur durée de vie de façon significative

Alors que le sablage est une étape très importante au préalable pour assurer un fini de qualité, l’entretien de vos planchers en bois huilés est ce qui vous permettra d’en profiter le plus longtemps possible. Un entretien régulier avec les bons produits permettra en effet d’étirer la vie de planchers huilés de 2 ou 3 ans. Pourquoi? Car les savons conçus spécifiquement pour les planchers huilés contiennent des huiles (souvent les mêmes que celles qui composent l’huile appliquée initialement) qui vont contribuer à réhydrater le bois et ainsi empêcher qu’il ne sèche. Car c’est lorsqu’il s’assèche que le bois est le plus vulnérable à l’abrasion et à l’usure, puisque le frottement causé par les gens (et animaux de compagnie) qui circulent sur sa surface (particulièrement si on conserve les chaussures à l’intérieur) va user le bois plus rapidement. Un lavage des planchers de façon hebdomadaire ou aux deux semaines sur des planchers moins sollicités permettra donc au bois de demeurer hydraté et de faire en sorte que le fini ne s’use trop rapidement.

Le protecteur Sancio pour planchers huilés, de Prato-Verde

D’autre part, les protecteurs, qui contiennent une plus grande concentration d’huile, devraient être utilisés toutes les 6 à 8 semaines, selon la sollicitation de la surface. Lorsqu’on les applique, c’est un peu comme si on réappliquait une mince couche d’huile sur le plancher, ce qui allonge de façon significative la durée de vie du fini. Bref, si vous gardez vos chaussures à l’intérieur, que vous avez des animaux domestiques, mieux vaut en appliquer plus que moins souvent, puisqu’ultimement, c’est beaucoup plus rapide que d’avoir à refaire une application d’huile sur tout le plancher, ce qui implique de retirer tous les meubles d’une pièce et d’attendre le séchage…

Vous considérez finir votre plancher de bois à l’aide d’huiles de finition?

Nous espérons que cet article a répondu à vos questions en ce qui concerne la finition et la restauration des planchers en bois. Si vous planifiez un projet de finition dans votre maison ou votre condo, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous guider à travers toutes les étapes de votre projet. Vous pouvez également visiter notre forum de discussion afin d'y poser vos questions ou voir plusieurs projets de finition de planchers entrepris par nos clients et qui ont eu la gentillesse de les partager avec nous. Bonne finition!

Blog sur la finition du bois

Le blog d'Ardec vous propose du contenu original qui traite de l'univers de la finition du bois: techniques et trucs du métier, idées de projets, outils et produits.



Inscription infolettre

Huile-Polyx
de Osmo
(13)
à partir de 2,15 $
Uno - Huile colorante pour planchers en bois
de Prato-Verde
(14)
à partir de 2,99 $
Rubio Monocoat Oil Plus 2C
de Rubio Monocoat
à partir de 79,95 $
Nouveauté
Huile d'abrasin
de Finico
(30)
à partir de 15,95 $
Secondo Mono - Huile de finition pour planchers en bois.
de Prato-Verde
(3)
à partir de 2,95 $
Huile de lin
de Finico
(4)
à partir de 22,95 $
          

Politique de vente · Confidentialité · In English